Accueil principal

Reconversion d’un bâtiment pour assurer sa pérennité

Inauguration de l’hôtel de ville en 1956. Coll. SHL

D’abord construit par le curé Abel Simard en tant que presbytère dans les années 1920, le bâtiment de style Four Square/Cubique, faisant face à l’église, prédomine toujours dans le cœur villageois de Saint-Cœur-de-Marie.

En 1956, ce bâtiment abrite la caisse populaire et deviendra l’hôtel de ville de Saint-Cœur-de-Marie tandis qu’un nouveau presbytère attenant à l’église est construit. Après la fusion de la municipalité avec Alma en 2002, le bâtiment perd sa fonction d’hôtel de ville. Il abrite aujourd’hui le centre communautaire, la bibliothèque et quelques organismes comme le club d’âge d’or, les Chevaliers de Colomb, le Cercle de Fermières, etc.

En novembre 1992, ce bâtiment a subi de grandes rénovations qui l’ont certainement aidé à perdurer dans le temps, mais qui lui ont également fait perdre quelques caractéristiques traditionnelles datant de l’époque de sa construction. On peut observer que le remplacement du revêtement de bois à clin est probant sur l’ensemble des façades. Le choix d’un enduit acrylique (apparence de crépi) est moins cohérent avec l’architecture locale. Un clin d’œil aux planches cornières et à l’ensemble des moulures sur les façades de l’époque a toutefois été mis en place, mais en accordant beaucoup moins d’importance aux détails de menuiserie des nouveaux éléments. Dans l’ensemble, les ouvertures ont été bien conservées. On le remarque par leur disposition, leurs modèles et leurs ornementations. Les détails d’ornementations comme les chambranles ont cependant été simplifiés et quelques divisions dans le vitrage ont été supprimées.

Un des éléments remarquables sur la photo ancienne est certainement le magnifique balcon composé de détails de ferronnerie et de poteaux tournés qui s’appuient sur six colonnes en bois. Aujourd’hui, cet élément a été remplacé par un petit fronton à deux versants, les colonnes en bois ont été remplacées par des colonnes cannelées en aluminium et un garde-corps en métal s’est ajouté à l’ensemble. Ces interventions reflètent bien l’industrialisation des matériaux, la mise aux normes des bâtiments et la culture du « sans entretien » de plus en plus présente.

Notons qu’un souci particulier de conservation a été apporté à la façade avant malgré les nombreuses vocations de ce bâtiment et qu’il continue de rayonner par sa prestance, même si les façades latérales ont subi beaucoup de transformations compte-tenu des changements d’usage, notamment des condamnations d’ouvertures ou l’ajout d’issues supplémentaires, un agrandissement vers l’arrière et la modification de la toiture du corps secondaire.

Centre communautaire de Saint-Coeur-de-Marie en 2017. Coll. SHL

Visualiser l’article tel que paru dans le Bâtisseur

Inscrivez-vous à l'infolettre

* Champs requis