Accueil principal

La maison Rémi-Hudon

Inauguration du monument Hébert en 1926. À l’arrière plan, la maison de la famille Hudon.
Source : SHL collection initiale.

Le 612, rue Labarre, à Hébertville, est érigé en 1862 pour Rémi Hudon (1821-1889), un colon originaire de Saint-Denis-de-Kamouraska. Au rez-de-chaussée, il aménage son magasin général, un commerce qui demeure longtemps l’un des plus importants du Lac-Saint-Jean. Ce type d’établissement commercial, qui naît avec l’apparition des premiers villages, est très répandu dans les milieux ruraux. Dans de nombreux cas, comme pour celui-ci, l’espace commercial est situé au rez-de-chaussée alors que l’espace résidentiel occupe les étages supérieurs. Les deux entrées distinctes en façade témoignent de la fonction mixte de ce bâtiment et les fenêtres de plus grandes dimensions du rez-de-chaussée rappellent l’aménagement du magasin à cet étage. L’annexe arrière complète l’espace commercial en servant de lieu d’entreposage.

En plus d’avoir abrité le magasin général, cette résidence loge également, au fil des ans, une centrale téléphonique et une école. Dans les années 1950, à la troisième génération des Hudon, le magasin général se transforme en boutique de cadeaux et bonbons appelée à l’époque « 5-10-15 ». Elle demeure la propriété de la famille jusqu’en 1976. Dans les décennies suivantes, l’édifice sera transformé en auberge, appelée « La Lucarne »; il sera inhabité, puis racheté par la Caisse populaire Desjardins. En 2018, la demeure est acquise par un ébéniste artisan depuis 30 ans, monsieur Christian Lagacé, et par madame Nancy Gravel, qui comptent bien la rénover de fond en comble.

Cette maison de style traditionnel québécois constitue un témoin éloquent de cette architecture, notamment par son volume simple de plan rectangulaire de deux étages et demi, son toit à deux versants à larmiers retroussés percé de lucarnes, son revêtement en planches de bois posées à l’horizontale, ses galeries couvertes par le toit principal et l’entablement très détaillé ornant la porte principale. Les rénovations entamées par les propriétaires n’altèreront pas le style d’origine du bâtiment. Toutefois, il sera beaucoup plus ornementé qu’à l’époque de sa construction, intègrera une nouvelle section « verrière » et un agrandissement arrière. Le bois sera à l’honneur pour l’ensemble de ces différents éléments. Ainsi, il demeurera encore bien longtemps dans le paysage d’Hébertville.

Esquisse SARP pour une idée des travaux projetés.

 

Maison de Rémi Hudon, à Notre-Dame-d’Hébertville, mai 1890.- Construite en 1861, par Eugène Pelletier, Thomas Rossignol et Edouard Jauvin. Coll. Société historique du Saguenay, P002,S7, P00272-02

Visualiser l’article tel que paru dans Le Bâtisseur

Inscrivez-vous à l'infolettre

* Champs requis