Accueil principal

Hôpital de Chibougamau

Vue latérale de l’hôpital de Chibougamau, 1968. Société d’histoire du Lac-Saint-Jean, F92

 

Vers le milieu des années 1950, la population de Chibougamau, les différentes organisations locales et les compagnies minières se mobilisent pour faire pression auprès du gouvernement afin de construire un centre hospitalier. C’est en 1959 que la Corporation de l’hôpital de Chibougamau est créée sur recommandation du ministre de la Santé du gouvernement provincial de l’époque. La construction de cet imposant édifice institutionnel débute donc en 1961 selon les plans de l’architecte Jean-Charles Fortin; il sera inauguré en octobre 1963.

C’est un bâtiment de trois étages comprenant deux ailes; la première construite servira de résidence pour les religieuses et de chapelle. Fait intéressant : beaucoup d’efforts ont été nécessaires pour trouver une communauté religieuse hospitalière disposée à prendre en charge les différents départements de l’hôpital. Après des démarches à la grandeur du Québec, ce sont finalement dix religieuses des Dominicaines de l’Enfant-Jésus qui entrèrent en fonction en mai 1963 pour contribuer, dès leur arrivée, à l’organisation technique et physique en vue de son ouverture au public.

Avec les années, quelques transformations majeures modifient l’aspect d’origine de cet établissement hospitalier, afin de mieux répondre aux besoins de la population et d’intégrer de nouveaux équipements. En 1997, une résidence pour les médecins et une nouvelle entrée principale sont construites, en plus de l’agrandissement de l’urgence. De 2011 à 2013, de nouveaux aménagements intérieurs modifient quelques unes des façades avec l’obturation de fenêtres et, en 2017, l’enveloppe extérieure sera en partie refaite ainsi que la sortie extérieure d’une des ailes.

Aujourd’hui, ce bâtiment moderne est revêtu principalement de sa brique d’origine et d’enduit acrylique. Il est composé de plusieurs volumes de deux et trois étages, coiffés d’un toit plat. Un long corps de bâtiment rectangulaire caractérise sa forme d’ensemble perceptible de la voie publique. Deux ailes de deux étages ainsi que l’urgence d’un seul étage se greffent aux deux extrémités du volume principal. On remarque, également, de nombreuses fenêtres rectangulaires disposées de façon symétrique sur les façades.

Ce complexe hospitalier est l’un des 24 bâtiments que le SARP documente à l’intérieur d’un inventaire qui sera publié dans le Répertoire culturel du patrimoine du Québec du ministère de la Culture et des Communications (MCC). Ce contrat est effectué pour la Société d’histoire régionale de Chibougamau et l’Administration régionale de la Baie-James dans la région du Nord-du-Québec. Une partie de notre équipe a donc parcouru cet été les routes du Nord à la découverte de ce patrimoine moderne et de ses paysages à couper le souffle. Espérons que ce ne soit que le début d’un beau partenariat!

Visualiser l’article tel que paru dans Le Bâtisseur

 

 

 

Inscrivez-vous à l'infolettre

* Champs requis